En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

CDI

Le CDI à la maison : le printemps des poètes

Par SANDRINE COSTERG, publié le jeudi 9 avril 2020 07:55 - Mis à jour le mardi 2 juin 2020 10:25
rubon1079.jpg
Découvrons un poème par semaine

Voici , le poème du jour

 

J'entends chanter l'Amérique, j'entends ses diverses chansons,
Celles des ouvriers, chacun chantant la sienne joyeuse et forte comme elle doit l'être,
Le charpentier qui chante la sienne en mesurant sa planche ou sa poutre,
Le maçon qui chante la sienne en se préparant au travail ou en le quittant,
Le batelier qui chante ce qui est de sa partie dans son bateau, le marinier qui chante sur le pont du vapeur...

Walt Whitman, extrait du poème "J'entends chanter l'Amérique" dans le recueil Poèmes

 

Elle avait pris ce pli dans son âge enfantin
De venir dans ma chambre un peu chaque matin ; 
Je l'attendais ainsi qu'un rayon qu'on espère ; 
Elle entrait, et disait : «  Bonjour, mon petit père » ; 
Prenait ma plume, ouvrait mes livres, s'asseyait
Sur mon lit, dérangeait mes papiers, et riait, 
Puis soudain s'en allait comme un oiseau qui passe. 

Victor Hugo, "Elle avait pris ce pli dans son âge enfantin", extrait des Contemplations

Du lundi au dimanche, la Comédie Française nous propose 5 minutes de lecture de poésie : à 16 h 00

Le 4 h de Ragueneau sur le site :

https://www.comedie-francaise.fr/

Mais aussi :

Je me souviens des gestes
et c'était pour me donner de l'eau. 
Dans la Vallée du Rio Blanco,
où prend naissance l'Aconcagua, je vins boire, 
je bondis boire dans le fouet d'une cascade,
qui tombait chevelue et dure se rompait rigide et blanche. 
Je collai ma bouche aux remous, et cette eau sainte me brûlait, 
trois jours durant ma bouche saigna de cette gorgée d'Aconcagua.  

Gabriela Mistral, extrait du poème "Boire", dans le recueil D'amour et de désolation